ouest-france: David Samzun démarre la machine de campagne

De gauche à droite, Sophie Mathelier, David Samzun, Imane Reguagui et Jean-Luc Guyodo. Manque sur la photo, Grégory Martinet. Les premiers adhérents de Demain Saint-Nazaire, l’association qui élabore le programme de David Samzun pour les municipales de 2014.

 

David Samzun, maire adjoint à l’Urbanisme est candidat aux municipales de 2014. Il lance déjà une association pour élaborer son programme.

Le contexte
Joël Batteux fêtera en 2013, trente ans dans le fauteuil de maire de Saint-Nazaire. Réélu difficilement en 2008, il a annoncé qu’il ne se présenterait pas à sa propre succession en 2014. Il a déjà rendu son mandat de conseiller régional en 2010. La question de son remplacement est donc ouverte et agite la majorité socialiste-verts-communistes. Surtout dans les couloirs et les officines.

Premier déclaré
David Samzun, PS, jeune adjoint à l’Urbanisme a pris l’option de partir tôt. Dès le printemps 2010, il avait annoncé qu’il était candidat à la candidature. Hier, il a présenté une association de réflexion autour de son programme: «Demain Saint-Nazaire».

L’association
Elle rassemble des citoyens de la ville qui ont envie de parler d’avenir sans forcément adhérer au PS. «Je ne m’engage surtout pas en échange de la promesse d’un poste d’adjointe» affiche clairement Sophie Mathelier, trésorière adjointe, enseignante et mère de trois enfants, « cela ne m’intéresse pas».
Autour de lui, David Samzun veut réunir des gens d’horizons divers.
«Pour élaborer un programme, il faut s’ouvrir et confronter ses idées avec les réalités des nazairiens. Pour moi, être candidat ce n’est pas rester aux abris en attendant la bonne fenêtre météo. J’aime les choses claires et j’assume.»

Jamais sans le PS
L’association va donc commencer à ébaucher un programme qui passera ensuite sous les fourches caudines de la section locale du PS.
«Je ne ferai rien sans le poing et la rose. Je souhaite être le candidat désigné par plus de 50% des adhérents de la section. Les personnes qui me rejoignent savent qu’il y a un risque: que ma candidature ne soit pas validée par le PS.»
Un incontournable que le candidat travaille.
«J’ai déjà écrit à tous les adhérents de la section. Ceux qui le souhaitent peuvent nous rejoindre. L’objectif est d’arriver en 2013 le plus fort devant les socialistes nazairiens pour qu’ils choisissent ma candidature et mon programme.»

Échanger avec les Nazairiens
Jean-Luc Guyodo, trésorier, jamais encarté au PS, ancien cadre d’entreprise et militant associatif, adhère avec enthousiasme: «C’est une ouverture de la ville vers les nazairiens. Pour une fois, on ne va pas imposer un programme, on va débattre du programme.»
Et la secrétaire, Imane Regragui, agent artistique et mère de famille de se réjouir «de ce travail de longue haleine qui va permettre d’échanger avec les habitants.»

Nouvelle gouvernance
Fidèle de la politique de Joël Batteux depuis qu’il est entré au conseil municipal en 1995, David Samzun reconnaît:
«J’ai voté toutes les délibérations qui m’ont été proposées. C’est un grand maire qui va partir. C’est aussi une étape fragile dans l’histoire de la gauche à Saint-Nazaire. Il faut amener une nouvelle méthode, une autre façon d’écouter les gens, une nouvelle façon de gouverner. La création de cette association en est la première illustration.»

En se jetant dans la pré campagne près de deux ans et demi avant l’échéance, David Samzun invente déjà une nouvelle façon d’être candidat.

Cyrille Pitois, Ouest-France.

 

Pour consulter l’article original, cliquez ici.